• Notre Foyer la Terre

    Notre foyer la terre

     * Arbre de Vie *

    Y a t’il encore quelque chose à dire,

    y a t’il encore quelque chose à écrire

    face à tout ce qui se passe en ce moment ?


    Pouvons-nous nier à présent le lien indubitable et la responsabilité merveilleuse et le noble engagement que nous avons envers notre foyer la Terre ?

    La Terre bouge et nous bouscule; la Terre bouge et nous bouleverse. Les peuples oppressés se révoltent, tout bascule, et il est plus que temps pour tous de réveiller son cœur !
    Maintenant plus que jamais : éveillons-nous, réveillons-nous !


    Mourir n’est pas mourir. Et si la mort a un message à nous porter et à nous témoigner dans le rôle tellement plein de sens qu’elle joue dans cette grande Illusion qu’est notre histoire de vie, notre existence, c’est bien celui justement de nous ramener à la vie, ici, maintenant, aujourd’hui même sur Terre !... Celui de nous rendre vivant sans plus attendre, et d’atteindre à l’essentiel sans plus tarder, cet essentiel qui est d’aimer.

    Tout va si vite et plus rien ne va.
    Où allons nous nous-mêmes ?
    Qu’importe peut-être…
    Ce qui importe surtout, c’est le « comment » nous y allons.


    Nous y allons avec conscience, avec patience et détermination, avec fraternité, avec amour-tendresse, force et dignité, sans s’accrocher plus à rien, ni à la vanité, ni à la quantité ni même à la futilité; lâchant prise de tout ce qui nous retient, de tout ce qui nous encombre, de tout ce qui fait obstacle, du plus grossier au plus subtil pour laisser libre la vie qui ne demande qu’à couler fluide en nos veines, en nos esprits et en nos cœurs; qui ne demande qu’à vivre et respirer au rythme de nos joies; qui nous demande d’être et nous espère enfin… libres.

    Ce degré de liberté se reconnaîtra en chacun dans l’intensité de la lumière de ses yeux, dans l’intensité d’un regard plein d’amour et de liberté.
    Notre mental peut tricher et nous abuser, mais le fin fond de notre conscience connaît la vérité. Il ne s’agit plus tant d’espérer et d’aspirer à la lumière de l’amour et à la liberté, mais davantage de respirer l’amour et la liberté comme étant ce qu’ils sont, à savoir les fruits d’une véritable générosité de l’être de sa propre personne et du plus grand des lâcher-prises qu’il nous soit possible d’opérer.


    Qu’il en soit ainsi : aimons l’instant,

    aimons la Vie,

    aimons notre foyer la Terre !

     

    Télécharger « notre_foyer_la_terre_-1.pdf »