• 1er Message

    1er Message

     

    La Retraite d’hiver chez soi 2012-2013 commence cette semaine. Nous souhaitons la bienvenue à tous les amis qui nous rejoignent dans cette aventure.

    La Retraite d’Hiver qui dure trois mois, est l’équivalent de la Retraite “varśa”  de la saison des pluies qui existe dans les monastères de différentes traditions bouddhistes. Elle nous vient de l’époque de la vie du Bouddha, lorsque les moines et moniales voyageaient et enseignaient le Dharma dans les régions de l’Inde au cours de l’année. Au moment de la saison des pluies, leur déplacement était rendu difficile et ils se rassemblaient alors en communauté pour étudier et pratiquer le Dharma, ainsi que pour partager un mode de vie et de pratique.

     Aujourd’hui les membres monastiques de la Sangha continuent cette tradition et se retrouvent pour pratiquer ensemble trois mois par an. C’est un temps durant lequel Thay et les frères et sœurs monastiques des différents monastères du Village des Pruniers ne voyagent pas et ainsi peuvent approfondir leur propre pratique, cultiver la fraternité et avoir le bonheur de pratiquer ensemble.

    Beaucoup d'amis laïques souhaitaient pouvoir participer à cette retraite de trois mois mais ne pouvaient s'absenter pour une si longue période et de là est née l'idée il y a 5 ans de créer une "retraite d'hiver chez soi". De cette façon les amis souhaitant approfondir leur pratique de la pleine conscience peuvent également tout en restant chez eux, participer à cette retraite et récolter les magnifiques fruits de la pratique de la pleine conscience et recevoir le soutien de la quadruple sangha.

    La retraite d’hiver chez soi est un voyage intérieur qui nous réservera des moments de grandes découvertes et quelques  surprises. 

    Préparer à accueillir les beaux moments, apprendre à apprivoiser les moments plus difficiles demande de s’y préparer comme on prépare un voyage et les grands voyageurs ont appris à voyager léger.

     Dans la tradition monastique, nous avons la grande chance de ne pas avoir à sortir du centre de pratique ou du monastère durant trois mois. Nous nous donnons des frontières physiques mais également nous réduisons les conversations téléphoniques, l’usage de l’internet, etc.  Cela nous permet de faire un véritable retour en nous même et de ne pas nous perdre, nous cacher ou nous enfuir dans des distractions extérieures. Non pour nous cloitrer et nous limiter, mais pour nous permettre de retourner à l'essentiel, de ne plus nous enfuir dans ces choses et ainsi pouvoir regarder en profondeur ce qui est en nous et dont nous ignorons souvent l'appel, trop occupé par des milliers d'autres choses.

    Bien sur beaucoup d'entre vous n'ont pas la possibilité d'arrêter le travail, de ne plus prendre le métro ou le bus, de ne plus faire les courses, de ne plus sortir, voir des amis, etc...la vie continue.


    Cette semaine nous sommes invités à apprendre à s’alléger de ce qui nous encombre, par exemple avec les objets qui nous entourent : que peut-on donner, recycler, trier, ranger. S’alléger en simplifiant, en prenant le temps de s’arrêter pour contacter les résistances qui nous font accumuler des choses, celles qui nous incitent à nous perdre en conjectures et ruminations. S’alléger et simplifier non pas dans un renoncement austère, mais dans un mouvement qui nous apporte de la joie. Alléger et simplifier donnent de la place pour embellir. Nous pouvons embellir en donnant de l’espace aux objets dans notre environnement, embellir en donnant de l’espace en nous et dans nos relations. Ayant de l’espace pour permettre à notre créativité de s’y déployer, nous saurons alors que faire pour simplement, légèrement embellir notre lieu de vie.


    Exercices pour la semaine :

    • S’acheter un cahier sur lequel vous pourrez noter vos joies, vos difficultés
    • Désencombrer votre espace de vie, votre emploi du temps, etc pour vous permettre d'embellir votre vie
    • Créer un espace où vous pourrez vous asseoir chaque jour  pour demeurer immobile, sans projet, ni retour sur le passé, pour reprendre doucement contact avec soi, simplement en se concentrant sur la respiration
    • Faire une petite cérémonie par vous-même ou avec votre sangha pour marquer votre décision de suivre cette retraite d'hiver chez soi

    Avoir la détermination : 

    • de suivre les enseignements de Thây deux fois par semaine (nous vous informerons dès qu'ils seront disponibles) 
    • d'amener dans votre vie quotidienne les exercices de pratique qui seront proposés chaque semaine
    • de rencontrer votre sangha au moins une fois par semaine (si vous n'avez pas de sangha locale ou si c'est trop éloigné de chez vous, formez un groupe  par téléphone) pour partager les joies et les obstacles rencontrés sur le chemin et s'offrir un soutien.

     Belle retraite à toutes et tous ! 

     

    lotus4