• 50 versets sur la manifestation seule

    50 Versets sur la Manifestation Seule

     

    1. Le mental est un champ

    Dans lequel toutes les sortes de semences sont semées.

    Ce champ de conscience est la

    « Collection de toutes les semences. »

     

    2. En nous, se trouvent des variétés innombrables de semences,

    Des semences de samsara, de nirvana, d’illusion, d’illumination,

    Des semences de souffrance et de bonheur,

    Et des semences de perceptions, de désignations conventionelles et de signes.

    1. Les semences de corps et de mental,

    Des domaines des êtres[1], de celui des neufs degrés des bodhisattvas et des deux mondes[2]

    Sont toutes déposées et maintenues dans la conscience.

    C’est pour cette raison qu’on l’appelle « conscience du tréfonds. »

    1. Il y a des semences qui sont dites innées,

    Transmises par nos ancêtres,

    D’autres nous imprègnent quand nous sommes encore dans l’utérus,

    Et d’autres encore pendant notre enfance.

    1. Qu'elles soient transmises par notre famille, nos amis,

    La société ou notre éducation,

    Toutes nos semences sont de nature

    A la fois individuelle et collective.

    1. La qualité de notre vie

    Dépend de la qualité

    Des semences

    Qui reposent dans la profondeur de notre conscience.

    1. La conscience du tréfonds a pour fonction

    De recevoir et de préserver.

    Elle provoque la manifestation

    Des semences et des énergies d’habitude qui leur correspondent.

    1. Les manifestations de la conscience du tréfonds

    Peuvent être perçues soit directement dans leur ainsité,

    Soit comme des projections (de sentiments) ou des images partielles de la réalité.

    Elles font tous partie des dix huit domaines de l’être.

    (Champs dans lesquels l’existence est possible.)

    1. Tout ce qui apparaît et opère

    Est à la fois une manifestation individuelle et collective.

    Le changement et la maturation de la conscience du tréfonds s’opère de la même façon

    Lorsqu’elle participe aux différent degrés et domaines des êtres.

    1. Ni entravée ni déterminée,

    La conscience du tréfonds est en flot continuel et reste semblable à elle-même.

    En même temps, elle est en interaction avec

    Les cinq formations mentales universelles (contact, attention, sensation, perception et

    motivation).

    1. Bien qu’elle soit impermanente et dépourvue de soi séparé,

    La conscience du tréfonds contient tous les phénomènes du cosmos,

    Ceux qui sont sujets à perte d’énergie et ceux qui ne le sont pas,

    Sous forme de semences.

    1. Les semences peuvent produire des semences.

    Les semences peuvent produire des formations.

    Les formations peuvent produire des semences.

    Les formations peuvent produire des formations.

    1. Semences ou formations,

    Elles ont toutes deux la nature d’inter-être et d’interpénétration.

    Le un naît du tout.

    Le tout naît du un.

    1. La conscience du tréfonds n’est ni semblable ni différente,

    Ni individuelle ni collective.

    La similitude et la différence inter-sont.

    Le collectif et l’individuel naissent et se développent l’un à partir de l’autre.

    1. Quand l’ignorance est transformée, la clarté est présente,

    Et la conscience du tréfonds n’est plus sujette aux pertes.

    La conscience du tréfonds devient Miroir de la Sagesse,

    Reflétant les dix directions.

    Elle est alors à la fois complètement pure et sans tache.

    1. Les semences d’ignorance, d’attachement et de manipulation

    Nous emprisonnent.

    Ces semences s’agitent dans la conscience en état d’ignorance

    Quand corps et mental se manifestent ensemble.

    1. Prenant appui sur la conscience du tréfonds,

    La conscience manas apparaît.

    Sa fonction est de cogiter (la pensée discriminante).

    Elle s’agrippe à la conscience du tréfonds qu’elle prend pour le soi (moi).

    1. Manas a pour objet l’image d’un moi

    Qui naît du contact de manas avec la conscience du tréfonds

    A l’endroit précis où manas

    Et la conscience du tréfonds se touchent.

    1. Parce que les six consciences de manifestation

    Jouent le rôle de base pour l’apparition des caractères bénéfiques ou non bénéfiques,

    Manas continue sans cesse d’imprégner ces consciences.

    Sa nature est à la fois indéterminée et obscure.

    1. Manas va de pair avec les cinq formations mentales universelles,

    Ainsi qu’avec les quatre afflictions majeures, la sagesse,

    Et les huit principales afflictions secondaires,

    Toutes étant indéterminées et obscures.

    1. Comme une ombre qui suit une forme,

    Manas suit toujours la conscience du tréfonds.

    Elle est le mécanisme de survie,

    La base du désir pour les plaisirs sensuels.

    1. Quand le premier stade du chemin des bodhisattvas est atteint,

    Les obstacles de la connaissance et des afflictions sont transformés.

    Au huitième stade, manas quitte la conscience du tréfonds,

    La conscience du tréfonds est alors libérée de manas.

    1. La conscience mentale se manifeste elle-même

    Sur la base du mental comme sur un organe des sens

    Et sur la base des phénomènes mentaux comme objet.

    Sa sphère de cognition est la plus large qui puisse exister.

    1. La conscience mentale fonctionne avec trois modes de perception[3]

    Qui donne accès aux trois champs de perception[4] et est capable de posséder trois natures[5].

    Toutes les formations mentales s’y manifestent,

    Universelles, particulières, positives, négatives et indéterminées.

    1. La conscience mentale est à la base de toutes les actions du corps et de la parole.

    Sa nature est d’imprégner les formations mentales, mais elle n’a pas d’existence continue.

    La conscience mentale donne naissance à des actes-causes et des actes-effets.

    Elle joue le rôle de jardinier semant toutes les graines.

    1. La conscience mentale fonctionne toujours

    Sauf dans les états de non-perception,

    Tels que les deux samadhi de non-conscience,

    Le sommeil profond et le coma.

    1. La conscience mentale fonctionne de cinq manières différentes

    En coopération avec les cinq consciences sensorielles,

    Indépendamment d’elles,

    Dans la concentration, la dispersion, ou la pathologie psychique (névroses, psychoses).

    1. Les cinq consciences sensorielles

    Sont basées sur la conscience mentale.

    Elles se manifestent en même temps ou séparément

    Comme des vagues sur l’eau.

    1. Elles perçoivent l’ainsité et leur champ de perception est direct.

    Leur nature peut être bénéfique, non bénéfique ou neutre.

    Elles agissent sur la base des nerfs sensitifs

    Et des centres des sensations dans le cerveau.

    1. Leurs formations mentales sont les formations universelles,

    Les formations particulières et les formations bénéfiques,

    Les formations mentales non bénéfiques principales et secondaires,

    Et les formations mentales indéterminées, l’avidité, la haine et l’ignorance.

    1. La conscience comprend toujours

    Sujet et objet.

    Le soi et le non-soi, le dedans et le dehors,

    Tout cela relève des concepts.

    1. La conscience comprend trois parties :

    Celui qui perçoit, ce qui est perçu et la perception.

    Il en va de même pour

    Toutes les semences et formations mentales.

    1. La naissance et la mort dépendent des conditions.

    La nature de la conscience est d’être une manifestation discriminative.

    Celui qui perçoit et ce qui est perçu dépendent l’un de l’autre

    Comme sujet et objet de la perception.

    1. Dans la manifestation individuelle et collective,

    Le soi et le non-soi ne sont pas deux.

    Le cycle des naissances et des morts existe à chaque instant.

    La conscience flotte sur l’océan de la naissance et de la mort.

    1. Le temps, l’espace, et les quatre grands éléments

    Sont tous des manifestations de la conscience.

    Dans le processus de l’inter-être et de l’interpénétration,

    Ils murissent à chaque moment.

    1. Les êtres se manifestent quand les causes sont suffisantes.

    Ils se cachent quand les causes ne sont plus suffisantes.

    Il n’y a ni venue, ni départ,

    Ni être, ni non-être.

    1. Une semence qui donne naissance à une manifestation

    Est une cause primordiale.

    Le sujet qui perçoit dépend de l’objet de la perception.

    On appelle l’objet de perception la cause (ou condition) objective.

    1. Les causes qui sont favorables et défavorables

    Sont des causes (ou conditions) de soutien.

    Le quatrième type de cause

    Est la cause (ou condition) de continuité.

    1. La manifestation interdépendante présente deux aspects :

    Conscience en proie à l’erreur et perception juste.

    La perception erronée du mental est une construction mentale qui trouble.

    La perception juste est la réalisation parfaite.

    1. L’imagination imprègne le mental de semences d’ignorance,

    Apportant avec elle la souffrance du samsara.

    La réalisation parfaite ouvre la porte de la sagesse,

    Donnant accès à l’ainsité.

    1. La méditation sur la nature de l’interdépendance

    Peut transformer l’ignorance en sagesse.

    Samsara et ainsité ne sont pas deux.

    Ils sont une seule et même chose.

    1. Au moment même où elle s’épanouit, la fleur est déjà compost,

    Et le compost se trouve déjà dans la fleur.

    Fleur et compost ne sont pas deux.

    Ignorance et éveil inter-sont.

    1. Ne nous échappons ni de la naissance ni de la mort.

    Pour regarder, nous avons besoin de l’énergie de pleine conscience.

    Voyant la nature de l’interdépendance,

    Nous entrons dans l’inter-être.

    1. Pratiquons la respiration consciente

    Pour arroser les semences d’éveil.

    La vue juste est une fleur

    Qui s’épanouit dans le champ de la conscience mentale.

    1. A la manière du soleil qui brille sur les plantes,

    Aidant ainsi la végétation à pousser,

    La pleine conscience illumine

    Et transforme les formations mentales.

    1. Quand nous reconnaissons les formations internes et les tendances latentes,

    Elles se transforment.

    Quand nos énergies d’habitudes se sont dissipées,

    Là se trouve « la transformation à la base ».

    1. Le moment présent

    Contient le passé et le futur.

    Le secret de la transformation à la base

    Se trouve dans la manière dont nous vivons l’instant présent.

    1. La pratique et la transformation ont lieu

    Dans notre vie quotidienne.

    Pour que le travail de transformation soit facile,

    Pratiquons avec une sangha, ainsi le fruit se cueille aisément.

    1. Rien ne naît, rien ne meurt.

    Le samsara est le nirvana.

    L’objet à atteindre

    Est qu’il n’y a rien à atteindre.

    1. Voyageant dans l’océan de la confusion,

    A bord du bateau de la compassion, sur les vagues de la naissance et de la mort,

    Le sourire de la non-peur s’épanouit.

    Les afflictions sont l’éveil.

    [1] C’est le samsara, domaines de la poursuite pour satisfaire les désirs, de la forme : quand la poursuite est abandonnée, et de la non forme : dans lequel tout n’est qu’énergie.

    [2] Monde des êtres sensibles et celui des éléments matériels dits non sensibles.

    [3] Perception directe juste, déduction, perception fausse.

    [4] Choses telles qu’elles sont, vision illusoire des choses, images collectionnées dans la conscience du tréfonds.

    [5] Bénéfique, non bénéfique, indéterminée.