• Premier message retraite d'hiver 2013

    Approfondir notre pratique de la pleine conscience - Retraite d'hiver chez soi

    Rédigé par Maison de l'Inspir Publié dans #Inspiration

    Approfondir notre pratique de la pleine conscience - Retraite d'hiver chez soi

    La Retraite d’Hiver qui dure trois mois, est l’équivalent de la Retraite “varśa” de la saison des pluies qui existe dans les monastères de différentes traditions bouddhistes. Elle nous vient de l’époque de la vie du Bouddha, lorsque les moines et moniales voyageaient et enseignaient le Dharma dans les régions de l’Inde au cours de l’année. Au moment de la saison des pluies, leur déplacement était rendu difficile et ils se rassemblaient alors en communauté pour étudier et pratiquer le Dharma, ainsi que pour partager un mode de vie et de pratique.

    Aujourd’hui les membres monastiques de la Sangha continuent cette tradition et se retrouvent pour pratiquer ensemble trois mois par an. C’est un temps durant lequel Thay et les frères et sœurs monastiques des différents monastères du Village des Pruniers ne voyagent pas et ainsi peuvent approfondir leur propre pratique, cultiver la fraternité et avoir le bonheur de pratiquer ensemble.

    La cérémonie d'ouverture de notre retraite d'hiver aura lieu le vendredi 15 novembre à 10h dans dans notre petit monastère de la Maison de l'Inspir. Si vous souhaitez y participer vous êtes les bienvenus. Elle sera suivie d'une marche méditative et d'un repas pris tous ensemble.(Merci d'apporter un plat végétarien pour 4/5 personnes que nous mettons en commun).

    Beaucoup d'amis laïques souhaitaient pouvoir participer à cette retraite de trois mois mais ne pouvaient s'absenter pour une si longue période et de là est née l'idée il y a 5 ans de créer une "retraite d'hiver chez soi". De cette façon les amis souhaitant approfondir leur pratique de la pleine conscience peuvent également tout en restant chez eux, participer à cette retraite et récolter les magnifiques fruits de la pratique de la pleine conscience et recevoir le soutien de la quadruple sangha. La retraite d’hiver chez soi est un voyage intérieur, un voyage vers la non-peur qui nous réservera des moments de grandes découvertes et quelques surprises.

    Si vous souhaitez vous embarquer pour ce voyage nous vous invitons à marquer le début de celui-ci en faisant une petite cérémonie comme nous le faisons dans notre monastère, (comme par exemple allumer une bougie, un peu d'encens, et vous asseoir quelques minutes pour imprimer en vous ce voeu d'approfondir votre pratique), vous pouvez le faire avec votre sangha locale, avec des amis de pratique ou bien seul(e).

    Préparer à accueillir les beaux moments, apprendre à apprivoiser les moments plus difficiles demande de s’y préparer comme on prépare un voyage et les grands voyageurs ont appris à voyager léger.

    Dans la tradition monastique, nous avons la grande chance de ne pas avoir à sortir du centre de pratique ou du monastère durant trois mois. Nous nous donnons des frontières physiques mais également nous réduisons les conversations téléphoniques, l’usage de l’internet, etc. Cela nous permet de faire un véritable retour en nous même et de ne pas nous perdre, nous cacher ou nous enfuir dans des distractions extérieures. Non pour nous cloitrer et nous limiter, mais pour nous permettre de retourner à l'essentiel, de ne plus nous enfuir dans ces choses et ainsi pouvoir regarder en profondeur ce qui est en nous et dont nous ignorons souvent l'appel, trop occupé par des milliers d'autres choses.

    Bien sûr beaucoup d'entre vous n'ont pas la possibilité d'arrêter le travail, de ne plus prendre le métro ou le bus, de ne plus faire les courses, de ne plus sortir, voir des amis, etc...la vie continue.

    Avant de démarrer la retraite d’hiver, nous sommes invités à apprendre à s’alléger de ce qui nous encombre, par exemple avec les objets qui nous entourent : que peut-on donner, recycler, trier, ranger ? S’alléger en simplifiant, en prenant le temps de s’arrêter pour contacter les résistances qui nous font accumuler des choses, celles qui nous incitent à nous perdre en conjectures et ruminations. S’alléger et simplifier non pas dans un renoncement austère, mais dans un mouvement qui nous apporte de la joie. Alléger et simplifier donnent de la place pour embellir. Nous pouvons embellir en donnant de l’espace aux objets dans notre environnement, embellir en donnant de l’espace en nous et dans nos relations. Ayant de l’espace pour permettre à notre créativité de s’y déployer, nous saurons alors que faire pour simplement, légèrement embellir notre lieu de vie.

    Que les pratiques soient dans la tonalité du don « Ce que vous donnez est ce que vous recevez » (Le cœur des enseignements du Bouddha chapitre 25 les six paramitas) « Que vous offriez votre présence, votre stabilité, votre fraîcheur, votre solidité, votre liberté ou votre compréhension, votre don peut produire un miracle. Dana paramita est la pratique de l’amour. »

    Propositions de pratiques pour cette retraite:

    Cette année nous n’aurons pas systématiquement un message hebdomadaire, mais au moins 6 messages qui serviront de guide dans votre pratique personnelle, nous vous proposons :

    - D’écouter les enseignements de Thây ; cela peut être d'écouter les premières 30 mn ou parfois l'enseignement entier, privilégier la fréquence plus que la durée. Vous pouvez vous inspirer du texte d’introduction au Soutra du diamant pour aborder l’écoute où la lecture des enseignements de Thây. (Le lien pour écouter les enseignements avec la traduction française sera donné ultérieurement)

    - D’approfondir encore et encore les 5 EPC en essayant d'y apporter un regard différent, en les abordant dans un ordre différent. (vous pouvez trouver le texte des 5 EPC dans la rubrique "Texte des Cinq Entraînements à la Pleine Conscience")

    - D’écrire un journal sur le thème de nos nourritures,- ce qui nous nourrit ?

    - De lire l’ouvrage de Thây : « La Peur » et ainsi apprendre à cheminer vers la non-peur (vous pouvez trouver le livre chez votre libraire, édition "Le courrier du livre" - Trédaniel.

    « Quand nous sommes capables de partager notre mode d’être et notre vision profonde avec d’autres, nous leur offrons le plus beau cadeau qui soit, le cadeau de la non-peur » (La Peur page 183)

    - De vous retrouver avec des amis de pratique pour échanger sur la retraite d’hiver

     

    Il n'est pas nécessaire de vous inscrire pour suivre cette retraite d'hiver chez soi, si vous souhaitez être prévenu lorsqu'un message est mis sur le blog il vous suffit d'inscrire votre adresse email sur notre blog dans la rubrique "s'abonner".

     

    Introduction au Soutra du Diamant écrit par Thây dans le « Silence Foudroyant »

    Frères et Sœurs, lisez le Soutra du Diamant avec un esprit serein, un esprit libre de tout point de vue. Toutefois ne vous précipitez pas sur les commentaires, car ils pourraient vous influencer. Lisez d’abord le Soutra. Et vous y découvrirez des choses que nul commentateur n’a encore perçues. Lisez le comme si vous le psalmodiez, le corps et l’esprit clairs afin d’entrer vraiment en contact avec les mots. Essayez de le comprendre à partir de votre expérience et de votre propre souffrance. Il importe ici de se demander « les enseignements du Bouddha ont-ils quelque chose à voir avec ma vie quotidienne ? » Les idées abstraites peuvent assurément être superbes, mais si elles n’ont rien à voir avec notre vie, quel peut-être leur intérêt ? Aussi ne manquer jamais de vous demander : « Ces mots ont-ils quelque chose à voir avec le fait de se nourrir, de boire du thé, de couper du bois ou de porter de l’eau ? »