• Sortir du problème que nous avons créé

     

          Voici un peu de lumière et de compréhension sur comment nous avons tendance à fonctionner et à nous créer des problèmes, et sur comment voir les choses autrement, comment nous "sortir" du problème en nous décentrant, et en abordant les choses, nous-mêmes et les autres, d'une manière plus juste au vu de l'enseignement du Bouddha.

     

          De ce problème créé et perpétué au quotidien, ce qu'il en ressort c'est que notre travers est de nous percevoir comme ceci ou cela, et d'envisager notre situation en dépendance de l'image et l'idée que nous avons de nous-même et de notre vie. Libérons-nous de cette image/idée, de toutes ces images/idées que nous nous forgeons ainsi, que nous alimentons, cultivons et maintenons présentes dans la sphère de notre conscience quotidienne. Osons lâcher prise de ces visions de nous-même et de notre réalité chaque fois que nous les reconnaissons; abandonnons les fonctionnements et mécanismes de pensées sur nous-mêmes et sur ce/ceux qui nous entoure/-nt chaque fois que nous les percevons à l’œuvre... pour simplement être libre! Libre de toutes identifications, libre de nos problèmes "construits" de toute pièce par notre perception des choses et de nous-mêmes, par notre mental si bien entraîné à nous raconter des histoires, à interpréter la vie au quotidien comme pour nous divertir : cela semble tellement plus intéressant que de simplement "être" avec ce qui est, simple observateur neutre et objectif, témoin transparent n’étant pas directement concerné par ce qui se passe... Ah, mais c'est tellement plus exaltant d'être partie prenante, d'être acteur et d’être ainsi concerné par ce qui se déroule... comme il est facile de se prendre au jeu de notre création mentale!

          Pour ce faire, apprenons au quotidien à nous appuyer davantage et à fonder notre confiance sur l'univers à l’œuvre qui n'est autre que la réalité qui se manifeste d'instant en instant, de jour en jour, et qui tisse ainsi les fils et la trame de ce que nous appelons notre vie! Les choses ne dépendent pas véritablement de ce que nous considérons comme "moi", "mon (choix...), ma (vie...)", le "mien", la "mienne", et tout ce qui s'ensuit. Tout se déroule indubitablement selon des forces conjuguées de causes et de conditions, un ensemble d'éléments, du plus subtil au plus grossier, du plus en apparence inanimé au plus animé, et qui forgent et forment ensemble ce qui se déroule sous nos yeux d'instant en instant, de jour en jour, de vie en vie... c'est du moins l'enseignement du Bouddha sur l'interdépendance des phénomènes et la composition ou formation des agrégats de la réalité psycho-physique de toutes choses et de tous êtres.

          En résumé, nous ne sommes pas les seuls acteurs (et donc seuls responsables) de ce que nous vivons, même de ce que nous considérons et appelons "notre vie"... celle-ci est bel et bien en co-dépendance et co-création d'une multitude (!) d'autres acteurs (choses, êtres, éléments, phénomènes, causes et conditions...). Ce qui se passe dans notre vie personnelle 'ne nous appartient pas' !! Quelle libération alors !!!

     

          Confiance... Tout a son histoire, et toute histoire a son sens. Laissons se faire les choses, laissons se dessiner les sentiers, laissons se raconter les histoires... tâchons simplement de ne pas nous en mêler trop, de ne pas intervenir si possible. Prenons soin des émotions qui s'élèvent en nous, embrassons-les dans la conscience de notre esprit.

           J'ai confiance en notre capacité à lâcher toutes les saisies ambiantes, celles concernant le passé, le présent ou l’avenir, et à cesser cette recherche constamment renouvelée de "contrôle" de la situation et de notre vie, si caractéristique de notre fonctionnement humain.

         Je guette par avance les prouesses en passe d’être effectuées, fruits de nos efforts de réel abandon et lâcher-prise.

     

    Quelle aventure la vie!

     Sortir du problème que nous avons créé