• Une écoute attentive

      

             Méditer, c’est être avec la vie.

    C’est s’arrêter un instant dans le cours affairé de son existence pour faire silence et écouter.

    Ecouter d’une écoute attentive…

     

             Dans une attitude sincère d’ouverture et de simplicité, humbles, nous écoutons avec tout notre être le murmure discret de la vie sur terre, simplement à l’écoute….

     

             Dans la méditation, nous ne sommes jamais seuls : nous sommes intimement reliés à la conscience de la vie sur terre. Et si nous parvenons ainsi à revenir à notre calme intérieur et à l’intimité de notre souffle, nous allons très vite comprendre et sentir que tous les êtres de la vie sur terre sont là en même temps avec nous, dans notre méditation silencieuse.

    Simplement à l’écoute…

     

             Que nous soyons assis ou allongés, debout, immobiles ou en mouvement, qu’importe puisque ce qui compte avant tout c’est notre disposition intérieure, notre disponibilité, l’intention et l’attitude avec lesquelles nous nous mettons à l’écoute, en phase synchronique, à l’unisson avec l’Univers et toutes ses formes de vie.

     

             Pourquoi avoir peur ? Pourquoi douter ?

             Avons-nous peur de l’invisible (l’ «Un-visible»)?

             Avons-nous peur de la mort en tant que « disparition » de la vie ?

             A quoi sommes-nous le plus attachés dans cette existence qui peut nous faire penser que nous avons peur de la perdre ?

     

             Observons ces sujets d’attachement…. Observons-les bien afin d’en comprendre et d’en saisir la nature.

     

             A quoi relève leur importance dans notre vie ?

     

    Nous sommes tous beaucoup trop occupés dans notre tête à refaire la vie, à refaire le monde, à créer des histoires qui expliquent et justifient qui nous sommes et ce qui nous arrive tout au long de la journée, tout au long de la semaine, tout au long de notre existence ; beaucoup trop occupés pour être capable de réellement percevoir ce qui se déroule dans notre histoire de vie, ou encore pour saisir et voir le visage véritable, entendre la sonorité musicale et le timbre de voix de ce que nous sommes vraiment, de qui nous sommes réellement et de ce qui nous entoure véritablement.

     

     

             Du fin fond des âges la vie n’a cessé sous toutes ses formes d’être à l’écoute et d’observer. Et à l’écoute de quoi au juste ? A l’écoute de ce qui est plus grand que soi mais dont on fait soi-même partie !

     

             A  l’écoute de l’Univers, miroir macrocosmique de ce qu’est une cellule, un être de vie, un individu, une personne. A l’écoute de ce qui est à l’intérieur de soi, de ce silence qui parle, et qui dit l’unicité de toutes formes de vie sur terre et dans toutes les galaxies. A l’écoute de la vie autour de nous, dans une simplicité proche, dans une proximité simple, une intimité et une connivence toutes naturelles et spontanées. Par une écoute attentive…

     

             Le bavardage ininterrompu de notre mental en quête de distraction ne fait que top bien nous dévoiler, en même temps qu’il nous le cache en faisant diversion, ce silence qui parle de notre identité véritable d’être vivant sur terre.

     

             Si seulement nous pouvons nous arrêter un instant et respirer. Nous arrêter et respirer pour écouter simplement. Ecouter et percevoir ce qu’aucune de nos pensées ne pourra jamais nous révéler, nous dire, nous faire sentir ou toucher. Ce qui est au fond de notre vie, au fond de notre être, ce qui est là depuis toujours, à disposition, pourvu d’être là nous-même, à l’écoute. Nous arrêter un instant pour écouter et voir ce qui est là dans la présence !